search instagram arrow-down
Teatr Piba

ARCHIVES

Après notre rituel quotidien de training collectif, c’est parti pour la bibliothèque de voyage ! Chacun présente sa sélection de livres apportés à bord: écrits, essais, articles, romans, littérature jeunesse et BD qui nourrissent notre réflexion. Cet exercice suscite de nombreuses interactions au sein de l’équipe. De Jules Verne au Dr Desbruyères, d’essais de scénographie, de son et de pratique théâtrale aux travaux d’Etienne Klein ou encore de Lévi-Strauss, les traversées sont riches et stimulantes.

War-lec’h hon emgav pemdeziek embregerezh-korf a-stroll, soubañ reomp barzh levraoueg ar veaj. Da bep hini da ginnig al levrioù en deus degaset : skridoù, arnodskridoù, pennadoù, romantoù, lennegezh evit ar yaouankiz ha bandennoù treset. Diwar kinnigoù peb hini e sav eskemmoù e-leizh er skipailh. Frouzhus ha trivlius ‘vez ar treizhadennoù gant Jules Vernes, Dr Desbruyères, arnodskridoù leurennaozañ, son ha c’hoariva, enklaskoù Etienne Klein pe Lévi-Strauss.

IMG_1991

A 11H, l’équipe se disperse : Thomas et Nadège rêvent de scénographie, David plonge dans une synthèse sur les abysses, Pascal chasse les sons et Charlotte les images. Quant à Jozée et Pierre-Marie, ils vaquent à leurs obligations continentales. Après le déjeuner, suite et fin de nos échanges autour de la bibliothèque. A 15H30, le chef mécano Albert nous invite à pénétrer les entrailles du Pourquoi pas? et nous fait découvrir l’étonnante machinerie du navire.

Dispartiañ a ra ar skipailh da 11e. Mont a ra Thomas ha Nadède da huñvreal diwar al leurennaozañ. Chaseal a ra Pascal ar sonioù e-pad ‘m emañ Charlotte o pakañ skeudennoù. Jozée ha Pierre-Marie a ra war-dro o aferioù gant an douar-vras. Goude-merenn, kendalc’h ha fin hon eskemmoù tro-dro al levraoueg. Da 3e30 omp pedet gant Albert, ar mestr mekanikour, d’en em silañ e barzh kof ar vatimant evit dizoleiñ he mekanikerezh souezhus.

20170502_160203

S’ensuit une véritable tempête de cerveaux -brainstorming- autour de la création. Nous profitons du soleil sur la plage avant. Ce moment se poursuit par une rencontre improvisée avec une partie de l’équipage. Puis c’est l’heure du dîner. Nous découvrons la délicieuse chair du perroquet, un poisson peu connu sous nos latitudes. Au coucher du soleil, le portrait filmé de Charlotte est réalisé, tandis que Pierre-Marie enregistre le premier extrait de notre bibliothèque de voyage sonore : un texte de Théodore Monod tiré de Bathyfolages. Noz Vat !

War-lec’h e teu ur « gorventenn empennoù » – brainstorming – diwar-benn ar grouadenn war pont a-raok heoliek ar vag. Eno en em gavomp dre zegouezh gant ul lodenn deus an akipaj gant divizoù da heul. Ha poent mont ouzh taol. Da lein e tañvomp kig saourus ar peroked, ur pesk dianevezet en hon lec’hedoù deomp. Da c’huzh-heol e sevenomp ur poltred -all gant ar skeudennoù bet filmet gant Charlotte. Gant Pierre-Marie e vo enrollet tennad kentañ levraoueg hon veaj heglev : un destenn gant Théodore Monod tennet deus Bathyfolages.

Laisser un commentaire
Your email address will not be published. Required fields are marked *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :