search instagram arrow-down
Teatr Piba

ARCHIVES

Le ciel a grondé. Longuement. Comme il n’y avait aucun nuage à l’horizon, on s’est étonné. Et puis on l’a vu s’approcher. Une tâche sombre. Dans un ciel vide d’oiseaux, ça se remarque bien. Un avion. Il fonce droit sur nous, assez bas. C’est un avion de l’armée portugaise. Il nous rase. Passe et repasse. En tout, 4 fois. Il ne nous tire pas dessus mais un viseur est tout de même pointé sur nous. C’est une caméra. On nous surveille. Une manière de nous rappeler que nous sommes en territoire étranger. Il faut vivre candidement pour croire, comme l’enseigne la mythologie, que l’Océan appartient à Neptune. Ici le dieu de la mer, c’est le Portugal. Lucky Strike est planté au fin fond de sa Zone Economique Exclusive.

Depuis quelque temps, les Etats tiennent particulièrement à leurs régions liquides, voire cherchent à les augmenter. Pas que pour la pêche. Les poissons sont une richesse en déclin. D’ici quelques décennies, si l’on n’agit pas rapidement, on n’aura plus rien à remonter dans ses filets. En revanche, les trésors cachés dont on parlait hier, les métaux, les sulfures, les gaz, mais aussi les fameux nodules polymétalliques, ces « pépites » en forme d’oeufs, riches en cuivre, en manganèse et en nickel, posés à même le sol, exercent un attrait irrésistible sur l’homo oeconomicus que nous sommes devenus. Avec l’épuisement des ressources en surface, une politique de croissance soutenue mais aussi les nécessités d’une transition énergétique, nos sociétés sont à la recherche de nouveaux gisements. Certains assurent même que ces ressources innovantes nous permettraient de ranger le pétrole et autres énergies carbonées dans les cartons des vieilleries énergétiques, aux côtés de l’huile de baleine.

Imaginez un peu, les océans recouvrent à eux seuls près de 72% de notre planète. Les fonds océaniques, bien plus que les prairies ou les forêts, sont ses paysages les plus courants. On y pense peu, mais puisque seul 10 à 15% de la hauteur de l’eau est éclairée, la plus grande partie du sol terrestre est plongé dans l’obscurité totale. Tout le monde ne se dore pas la pilule au soleil. Ce dernier n’éclaire que nos sommets ; nous autres avons colonisé les altitudes. La France elle-même ne ressemble pas du tout à ce que l’on croit : sa superficie terrestre occupe certes 675000 km carrés, mais son territoire océanique, le deuxième au monde, est lui de 11 millions de km carrés ! A l’ère du métissage des peuples, on a oublié que l’habitant majoritaire du territoire français est sans doute un petit ver marin… Quoiqu’il en soit, la France se retrouve potentiellement à la tête d’une petite fortune minière. A condition toutefois que les trésors des abysses soient aussi importants qu’on le dise. Et que, comme nous le rappelions hier, nous acceptions de jouer avec ce qui nous dépasse.

1- 20 juillet

Agathe Laës est chimiste. Elle mesure la teneur en fer et en sulfure de nos sources hydrothermales. On commence seulement à entrevoir l’importance du fer dans la délicate régulation de l’environnement marin profond. Malgré cela, me confie Agathe, des industries envisagent de saupoudrer l’océan de grandes quantités de fer, afin d’y développer d’immenses « champs » de phytoplancton. Celui-ci, à la base de toute la chaine alimentaire marine, absorbe de grandes quantité de dioxyde de carbone. A première vue, pour limiter le réchauffement climatique et racheter sa taxe carbone, cela semble plutôt une bonne idée. Mais une telle quantité de fer ne risquerait-elle pas de déséquilibrer dangereusement le milieu marin ? Et ne succomberions-nous pas à la tentation d’ériger cette solution fragile et peu fiable en permis de polluer ?

L’océan reste la source de bien des fantasmes. Et le risque est grand de vouloir y jouer les apprentis sorcier.


Crédit photo & iconographie: Victor 6000, Audrey Mat, David Wahl, Jozée Sarrazin et Jérôme Blandin

 

Laisser un commentaire
Your email address will not be published. Required fields are marked *

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :